Catégories
données géographiques petit poatrimoine

Tourisme

un peu d’histoire

Montillot, de son nom ancien Monteliot, autrement dit monte liais, ou mont liais, tirerait son nom de ces roches calcaires du jurassique, dont le sous-sol ici est fait , bien que l’on soit à deux pas du massif granitique du Morvan. Autrefois ce calcaire était exploité à des fins de construction: de carrières à ciel ouvert ( par exemple au lieu dit, de nos jours, Le Crot Blanc), étaient tirées ces pierres qui ont servi entre autres, à la construction de la Basilique de Vézelay. Deux autres communes portent en Bourgogne un nom approchant, probablement pour la même raison (Montoillot, et Montliot, en Côte d’Or).

Cette étymologie est néanmoins controversée, et l’on en connaît quelques autres, citées par Mr Pernod dans sa monographie de 1908:

– l’interprétation paysanne: dérivé de par monts et par vaux, le nom signifierait « le mont et le vaux »

– l’interprétation scientifique (étude manuscrite de J. Pro à la bibliothèque municipale d’Auxerre): le nom dériverait de « Mont Hayot », littéralement le mont, et les petites haies (les haillères)

– l’interprétation noble: de la famille Bataille de Bourgogne sont issus les seigneurs du Tillot et de Mandelot. Les Tillot auraient eu des propriétés sur le mont?

– l’interprétation religieuse: au XIe siècle, on désignait les monastères par le nom « Montil ». Un cultivateur du village a autrefois trouvé, en cultivant ses champs, des chemins d’accès à un ancien couvent, dont il ne reste rien d’autre que la tradition orale.

Données géologiques

Avallon, non représentée ici, se trouve à l’extrême N-E de cette carte; la ville et ses alentours (Pontaubert, Pierre-Perthuis, Domecy-sur-cure) se trouvent dans une zone de roches métamorphiques (granites, micashistes) et de failles de direction NE-SW, dont on ne voit que la plus occidentale, et qui passe par Domecy-sur le Vault, Fontette, Foissy-les-Vézelay, . Elle est croisée par la faille « supposée » plus qu’observée, suivant la Cure (Gué-Pavé, Asquins, St-Père, Pierre-Perthuis, Dommecy-sur-Cure, Bazoches. Cette région constitue la limite nord du massif du Morvan.

Le Vézelien est en revanche composé de roches sédimentaires. On retrouve le long de la Cure la zone des alluvions anciens ou récents. Puis en remontant vers les plateaux, les calcaires oolithiques et les marnes. A Montillot et aux Bois de la Madeleine on trouve des limons des plateaux. A Montillot enfin s’étend une zone de calcaires marneux (Callovien Moyen); la carrière du « Crot-Blanc  » en fait partie. En rouge, est tracé le trajet suivi par les pierres extraites de cette carrière, vers Vézelay, lors de la construction de la Basilique (il n’y  a pas d’autre zone plus proche d’extraction possible de ce  type de calcaire dans la région), qui suivait probablement la voie romaine, via Les Champs Gringaux et Asquins.

Montillot, village du Vézélien,  n’a pas laissé de traces dans l’Histoire… Peut-on supposer que son relatif éloignement des vallées de l’Yonne et de la Cure, voies de circulation les plus proches, lui ait évité de participer directement à de grands événements?

Vézelay, vu du Côtat de Blannay, en limite de la commune, côté vallée de la Cure, qu’il domine.

Le cadastre établi sous le 1er Empire, avec le « chemin de ronde », qui fait tout le tour du village, et les « portes d’Emond » et de la « Chally », évoque les murailles qui ont dû être dressées au milieu du 16ème siècle, comme autour des autres villages de la région… Certain pense qu’un reste de ces murailles persiste, surplombant un puits, le long du chemin de ronde, côté Farges.

Il semble bien que cette muraille ait été demandée à François Premier par les habitant du village, en 1526, et accordée par Lui, comme en atteste le document récemment exhumé des archives nationales

(voir: « les fortifications de Monteluot », note historique.

Les bâtiments du village

L’église

Peu de vestiges anciens : on note seulement la base du clocher, reste d’une construction fortifiée, qui, munie d’archères, meurtrières permettant le tir à l’arc, daterait du 13ème siècle.

le clocher
détail
base du clocher et archères

Le château

où avaient été conservées les archives nous ayant permis de compléter la reconstitution généalogique et historique du village.

Les croix:

La croix de Chaly,  la croix Bouché,  la croix de la Dévotion, la croix du crot du Charme, la croix des Hérodat, la croix Blanche. Témoignage ancien d’une dévotion qui n’est plus. Le prêtre officiant à Montillot est celui de Chatel-Censoir.

Le « lac »

(prononcer « lâ ») ou plutôt la mare.

La route vers la vallée (D21)

encore bordée de marronniers et tilleuls…

Des maisons du village

à propos des toitures…

Et les Charolaises!

Aux alentours:

Avallon 15 Km

Vézelay 10 Km

St Père

Auxerre 32 Km

Bazoches 25 Km

Arcy sur Cure 12 Km

Chatel-Censoir 9Km

voir aussi « les cartes postales »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s