Catégories
données géographiques environnement flore geographie

Des Haies, Pourquoi?

Le paysage rural actuel ne peut pas demeurer tel qu’il est et il doit évoluer. Mais faut-il pour autant radicalement le modifier?

La haie alliée de l’agriculteur

Arbres? Haies? Boqueteaux? Certains estiment qu’ils gênent le passage des machines agricoles, qu’ils nuisent aux cultures en prélevant l’eau et les éléments fertilisants, qu’ils représentent une perte du sol cultivable. 

Les recherches des ingénieurs agronomes cependant montrent qu’après arasement, il y a  reprise de l’érosion, baisse du rendement laitier d’animaux exposés au vent ou privés d’ombre, diminution rapide des réserves en eau du sous-sol: les haies et petites surfaces boisées non seulement limitent la propriété individuelle, mais aussi protègent le sol, les cultures et les animaux.

En surface, les brise-vent maintiennent l’humidité du sol et favorisent les pluies en ralentissant le vent et en évaporant l’eau puisée dans les couches profondes du sol.

En profondeur, les haies retiennent l’eau en saison humide, la restituent en saison sèche. C’est une lutte efficace contre les crues, la sécheresse.

En surface, les brise-vent maintiennent l’humidité du sol et favorisent les pluies en ralentissant le vent et en évaporant l’eau puisée dans les couches profondes du sol.

En profondeur, les haies retiennent l’eau en saison humide, la restituent en saison sèche. C’est une lutte efficace contre les crues, la sécheresse.

Les haies limitent la verse des céréales et la chute des fruits dans les vergers.

Les haies protègent du vent

Pour qu’une haie soit un bon brise-vent, on doit voir le ciel à travers, elle doit être régulièrement garnie, elle doit être la plus élevée possible, sa hauteur sera proportionnelle à la longueur de la parcelle à protéger.

Un obstacle plein, mur talus ou palissade jointive, ne constitue pas un bon brise-vent. Le vent escalade l’obstacle et il se forme à l’arrière une zone tourbillonnaire très défavorable aux cultures.

Une bande boisée, perméable et large est le brise-vent le plus efficace. L’air s’engouffre presque totalement dans la bande boisée, et s’élimine progressivement par le haut des arbres, ne provoquant aucune turbulence à l’arrière.

Les haies, occupant moins de surface au sol, représentent une solution dont l’efficacité dépend de leur perméabilité. Celle-ci évite qu’une trop forte proportion de l’air escalade l’obstacle et ne crée une zone tourbillonnaire.

Les haies et l’équilibre animal

Les haies limitent les invasions de parasites. De vastes étendues de monoculture favorisent la prolifération d’espèces indésirables: campagnols ou insectes. Par contre, de telles multiplications sont très rares ou très atténuées en zone de polyculture et de bocage.

Les haies favorisent les alliés de l’agriculteur. Les arbres, boqueteaux, haies leur offrent un abri pour nicher et chasser. En bocage, les espèces d’oiseaux sont beaucoup plus nombreuses.

Les haies servent de refuge aux prédateurs des parasites des cultures, depuis les coccinelles qui déciment les pucerons, jusqu’aux chouettes qui se nourrissent de mulots.

Où replanter? dans des haies insuffisantes, des bordures de routes et de chemins, à la limite des propriétés, en bordure de rivières, canaux et fossés, en limite naturelles entre terres labourables et non labourables…

Pour qu’une haie soit efficace, il faut une hauteur minimale (à partir de 5m), une base fournie et sans trous, un maillage suffisant, une haie de 5m abritant une zone de 50 à 80m (la distance abritant deux haies parallèles de ce type peut être au maximum 50 à 80m), et une bonne orientation tenant compte des vents dominants et de la pente du terrain.

voir Relations agriculture/biodiversité

Une réponse sur « Des Haies, Pourquoi? »

[…] La structure spatiale du paysage est un élément déterminant de l’abondance locale d’une espèce et cela indépendamment de l’effet de la qualité des habitats (Opdam, 1991 ; Wiens, 1995 ; Hanski, 1999 ; Selinger-Looten et al., 1999). L’intensification de l’agriculture implique des changements paysagers tels que l’agrandissement de la taille moyenne des parcelles, la suppression des haies et des talus, le… […]

J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s